15 mythes sur les maladies transmises sexuellement | billie
/fun

15 mythes sur les maladies transmises sexuellement

Si vous avez des questions sur les ITSS (communément appelées MTS), les infections transmissibles sexuellement et par le sang, vous n’êtes pas les seuls!  

Couvertes souvent de façon superficielle (et un peu traumatisante) à l’école, les ITSS sont incomprises. Elles sont à prendre au sérieux, certes, mais quand on en sait plus, on sait comment les prévenir et les repérer.       

  

Voici donc 15 mythes sur les ITSS qu’il faut cesser de croire:       

1. Elles ne sont transmises que par la pénétration vaginale.   

En fait, les ITSS peuvent être transmises par le vagin, l’anus, la bouche, ou même en se frottant l’un sur l’autre lorsqu’on est nus.     

  

2. Un condom règle tous les risques.   

Cela réduit en effet énormément les chances, car ils sont efficaces à environ 98%. Par contre, puisque la pénétration n’est pas la seule façon d’attraper une ITSS, le condom n’est donc pas une solution miracle.      

C’est un excellent réflexe, mais sachez qu’il reste des risques même si vous en portez un.       

  

3. D’autres moyens de contraception sont efficaces.  

Aucune autre forme de contraception que le condom ne prévient les ITSS. Alors même si vous prenez la pilule ou avez un stérilet, pour prévenir les maladies durant une histoire d’un soir, un condom est de mise.       

  

4. Les ITSS sont rares.   

En fait, 75% des gens actifs sexuellement vont attraper une forme de VPH une fois dans leur vie.        

  

5. C’est dégueulasse ou gênant.   

Littéralement n’importe qui peut attraper une ITSS, sauf ceux qui n’ont jamais été actifs sexuellement. Cela peut arriver lors de votre première fois, comme lors de votre centième.     

Les ITSS ne font pas de discrimination, alors il ne faut pas discriminer ceux qui en ont.       

  

6. Les ITSS sont incurables.   

Plusieurs sont facilement traitables! La chlamydia, la gonorrhée et la syphilis vont disparaître avec des antibios. Les morpions peuvent être tués avec des crèmes ou shampooings spéciaux.      

Pour ce qui est de l'herpès, certaines formes de VPH et le sida, c’est incurable, mais il existe plusieurs médicaments et traitements pour que ça soit tolérable.       

  

7. C’est personnel, il ne faut pas en parler.   

Si vous avez déjà eu une ITSS traitable et que c’est réglé, pas besoin d’en parler à vos futurs partenaires. Par contre, si vous avez l’une de celles qui sont incurables, il est fortement conseillé de le divulguer avant d’être actif sexuellement avec une nouvelle personne.       

  

8. On sait toujours quand on a une ITSS.   

Non! Plusieurs infections sont asymptomatiques (dont la chlamydia), et donc ne présentent pas de symptômes qu’on peut remarquer. Les symptômes à surveiller sur vos organes génitaux par contre sont: une démangeaison, une éruption cutanée, des bosses, des plaies, des boutons ou verrues, une odeur étrange ou des pertes que vous n’avez jamais remarqués.      

À noter que ces symptômes ne veulent pas nécessairement dire que vous avez une ITSS, mais c’est un bon moment pour consulter.       

  

9. Les symptômes ne sont que sur les parties génitales.   

Vous avez probablement entendu dire que les feux sauvages étaient de l'herpès. En fait, cela vient du même virus, mais ils sont différents. L’herpès 1 est celui qui donne les feux sauvages sur la bouche. Il peut être transmis par le sexe oral, un bisou, ou bien partager un verre. Il touche environ 1 personne sur 2!       

L’herpès 2, le génital, est transmis sexuellement et touche les organes génitaux, pas la bouche. Il touche environ 1 personne sur 5.       

La version 1 (orale) peut être transmise et devenir la version 2 (génitale) par le sexe oral.       

Dans les deux cas, on l’a pour la vie et les symptômes vont apparaître par poussées qui peuvent être soulagées et prévenues, mais pas complètement réglées. En utilisant un condom, on réduit de beaucoup les chances de le donner à notre partenaire.       

  

10. Il faut juste se faire tester si on a un symptôme.   

Il est fortement recommandé de se faire tester avant d’être actif avec une nouvelle personne, et après l’avoir été.        

De plus, au risque de se répéter, plusieurs ITSS sont asymptomatiques!       

  

11. Si on est dans une relation stable, pas besoin de se faire tester.   

Normalement, oui. Par contre, les gens peuvent toujours mentir, alors il est recommandé de se faire tester une fois de temps en temps tout de même! Surtout si quelque chose change dans nos organes génitaux, ou si on a un doute.       

  

12. On peut en mourir.   

Si vous avez une ITSS, pas de panique. Comme indiqué plus tôt, plusieurs vont disparaître totalement après un traitement aux antibiotiques et les plus «graves» peuvent être contrôlés durant toute notre vie. Bien sûr, la plus dangereuse est le sida. Le VPH peut aussi causer le cancer dans certains cas.      

Par contre, si une maladie n’est pas traitée pendant très, très longtemps, cela peut affecter nos organes reproductifs.       

  

13. Quand on a eu une maladie, elle ne reviendra pas.   

C’est faux, on peut avoir les ITSS traitables à plusieurs reprises dans notre vie. Donc si cela vous arrive, vous n’êtes pas à l’abri de l'attraper à nouveau. On le répète, condoms et tests réguliers!       

  

14. On peut attraper une ITSS sur une toilette.   

Cette légende urbaine n’est pas fondée. Il faut un contact au moins de peau à peau pour attraper quelque chose.       

  

15. Faire l’amour dans l’eau prévient les risques.   

Certains croient que le chlore dans une piscine ou un spa peut tuer les bactéries qui donnent les ITSS. Malheureusement, c’est faux. Vous pouvez attraper une ITSS en faisant l’amour dans l’eau, vous pouvez aussi tomber enceinte.        

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus