Voici tout ce que vous devez savoir sur LA tendance piercing de l'heure | billie
/mode/trends

Voici tout ce que vous devez savoir sur LA tendance piercing de l'heure

Lucy Hale, Miley Cyrus et Hailey Bieber ont adopté cette tendance adorable et edgy qu'on appelle le curated ear.   

 

La tendance de piercing que l’on pourrait traduire par «oreille organisée» ou «sur mesure» nous vient de Maria Tash, créatrice de bijoux qui a percé maintes oreilles de célébrités, dont celles de Lucy Hale, Millie Bobby Brown et Hailey Bieber, pour n'en nommer que quelques-unes. 

 

L’idée est simple: le projet s’étale sur plusieurs mois (parce qu’on ne perce pas tout d’un coup) et les bijoux choisis selon l'effet désiré ou le style du client sont judicieusement placés en fonction du résultat final convoité.  

 

Pour tout savoir sur le sujet, on a posé nos questions à Amélie Vromet, qui perce au studio Paradise, à Montréal: 

  

Comment ça se passe?  

«Lorsque je rencontre la cliente qui veut ce genre de projet, je vais d’abord m’intéresser à son style et à ses habitudes de vie. Par exemple, préfère-t-elle les écouteurs boutons au casque d’écoute? Dort-elle sur le côté? Et si oui, lequel? Que porte-t-elle comme bijoux, quel est son style vestimentaire?     

Je regarde ensuite ses oreilles et les perçages existants. Chaque oreille est unique, il faut donc s’adapter à son anatomie! Par le fait même, la cliente ne doit pas arriver avec une idée préconçue, car elle risque d’être déçue. C’est bien d’avoir fait une recherche sur Pinterest avant son rendez-vous, mais ça ne veut pas dire que c’est réalisable.»     

 

Est-ce qu’on peut apporter ses propres bijoux?  

«On ne le recommande pas, pour la simple raison qu’on ne peut pas en garantir la qualité. Les marques que nous vendons sont hypoallergéniques, biocompatibles et sans nickel. Nous avons du titane de grade implantable et de l’or jaune, blanc et rose d’un minimum de 14 carats.      

Aussi, je ne perce qu’avec des bijoux à tiges. L’anneau, comme il bouge tout le temps, ne favorise pas la guérison. Puis, comme il y a enflure suite au perçage, il faudrait de toute façon changer l’anneau initial pour un plus petit, minimal et tout beau, mais seulement une fois que c’est complètement guéri.»     

  

Et ça fait mal?  

«Un piercing, ça pince! Mais ça ne dure qu’une seconde. Ma technique est pensée pour que tout se passe le plus rapidement possible. Bien sûr, plusieurs autres facteurs contribuent à la douleur: la confiance envers le perceur, l’environnement et le stress.      

Par ailleurs, ce n’est pas vrai que le cartilage est plus sensible que le tissu mou, chaque client ressent la douleur à sa façon. Aussi, je ne perce jamais par surprise, la cliente prend une bonne respiration et à l’expiration, c’est fait!»     

 

Combien je peux en faire en un seul rendez-vous?  

«Je fais un maximum de trois perçages par rendez-vous afin de donner au corps la chance de bien guérir. J’essaie aussi de les faire sur une même oreille pour que la cliente puisse dormir sur l’autre.»     

 

Et la guérison?  

«C’est au cas par cas. Encore une fois, il n’y a pas de formule, mais je dirais qu’elle nécessite quatre à six mois. Ça dépend de l’endroit, de la circulation sanguine et du processus individuel de guérison.      

L’inflammation, qui engendre de l’enflure et de l’écoulement, est courante, mais l’infection est rare, à moins qu’un client n’ait vraiment pas suivi les mesures d’hygiène de base. Un perçage est guéri lorsqu’il n’y a plus aucune enflure ou sensibilité. Je recommande toujours de venir me voir afin de s’en assurer.»     

  

Si on enlève son bijou, le trou peut-il se refermer rapidement?  

«C’est aléatoire. Certains trous percés depuis longtemps peuvent rester ouverts et d’autres peuvent se refermer en une journée ou deux.»     

 

Combien ça coûte?  

«Le coût du perçage n’est vraiment pas très élevé. Par exemple, chez Paradise, c’est 30 $ par piercing. C’est le choix du bijou qui fait toute la différence. En titane, les prix commencent à 50 $, tandis que ceux en or commencent à 100 $ environ.»     

 

Un dernier conseil?  

«N’hésitez pas à poser des questions lorsque vous choisissez un studio. Comme il n’y a pas vraiment de réglementation au Québec, c’est un peu la jungle côté technique, qualité des bijoux et mesures d’hygiène et de stérilisation. Faites un choix éclairé!»     

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus